Page: Rectification / Expertise Hyundai          

En diffusion depuis le 22/04/2013        Nombre de visites sur cette page:  France:8717        Europe:10600       Monde:11437

L’EXPERTISE DE TROP.
 
Nous voici une seconde fois mis en cause pour une nouvelle affaire de sinistre sur un moteur, mais encore plus aberrante que la précédente et cette fois ci classée en moins de six mois.
 
On connaissait « les experts inexpérimentés » vu dans l’affaire précédente, mais quand ceux-ci mettent en application leurs connaissances techniques minables, c’est un désastre complet.
 
Cette fois ci nous avons eu droit à une équipe de « branquignols parasites » (excusez-moi de l’expression), et qui, vu leurs résultats obtenus, doivent surfer sur les forums de mécanique d’amateurs et consulter wikipédia pour s’instruire.
 
Voici sa composition :
  1. M. LOUSTALOT Bernard, expert en automobile pour le CENTRE LIBOURNAIS D’EXPERTISE TECHNIQUE, missionné pour le compte du propriétaire du véhicule. (eh oui! encore lui, certainement le ROI)

  2. M. LE CHAPELAIN Jean Pascal, expert en automobile, pour la SARL AUDIT AUTO EXPERTISE, missionné pour le garagiste. (C'est l'expert qui nous a convoqué pour ce sinistre)

  3. Garage LARUSCADE, Garosse Nord, 33620 LARUSCADE.

  4. Notre expert, M. BERTIN Stéphane, BCA EXPERTISE et responsable d'agence BORDEAUX-EST.

 
N’ayant absolument rien à me reprocher, je rends ce rapport « public » mais cette fois ci en nommant les personnes inaptes pour leur profession et responsables de notre mise en cause.
Ceci est le salaire de leurs actes.
 
Voici rapidement le descriptif
 
Je précise avant tout qu’il y a deux versions des faits.
Celle des experts lors de notre rencontre le 9 novembre 2012.
Et celle des propriétaires le 4 mars 2013.
 
Les propriétaires d’un véhicule Hyundai équipé d’un moteur turbo diesel 2.5L ont un problème de chauffe moteur.
  • Septembre 2011

Ils confient leur véhicule au garage Laruscade, qui détermine un problème de joint de culasse lié à une surpression dans le circuit de refroidissement et donc cause de la surchauffe.
  • 28 octobre 2011

Celui-ci dépose la culasse, fait intervenir un intermédiaire (notre client) qui nous porte cette culasse pour effectuer une épreuve et surfaçage du plan de joint suite à son diagnostique.
Les travaux sont effectués en bonnes et dues forme selon la demande imposée du garagiste.
  • 27 novembre 2011

Ce garagiste remonte la culasse, effectue des essais, mais le moteur à toujours une température anormale. Après divers bidouilles rien ne change et aucune solution n’est trouvée.
Le propriétaire mécontent, déclenche une expertise.
 
 
 
  • le 09 novembre 2012  (soit 1 an plus tard)

    Nous sommes conviés à une expertise au garage X nous mettant en cause.
 Voici cette expertise comme je l'ai comprise au garage X ou était entreposé le véhicule.
 
Sur place, une brève description du problème selon la version des experts:
Le véhicule a été transféré dans ce garage en prenant toutes les précautions nécessaires.
Donc 2 garagistes sont intervenus, pourquoi, quand ? Je ne le saurais pas.
Le montant de la réparation est annoncé sans justificatif et avec un point d’interrogation présent dans la case « kilométrage » sur le procès verbal d’expertise contradictoire.
Le 12 mars 2012, panne surpression dans le circuit de refroidissement.
Le 23 mars 2012, remplacement du thermostat, du bouchon de radiateur, du vase d’expansion il y a enfin un kilométrage de précisé : 249198km
Le 14 juin 2012, remplacement du radiateur.
Le 11 juillet 2012 nouvelle panne, pression dans le circuit de refroidissement à 250452km.
Le 14 septembre 2012 dépose de la culasse, joint de culasse HS.
Jusque là, j’ai compris que les postes décrits n’était qu’une intervention du garagiste pour palier à divers disfonctionnements, et j’étais donc présent pour la deuxième expertise. (suite à la dépose de la culasse)
 
Ensuite, visite du véhicule en question, mais là tout était déjà démonté depuis le 14 septembre, donc aucune analyse possible sur l’importance de la panne et ses vices cachés…
Après avoir vu le joint de culasse, mon constat est immédiat.
Joint de culasse détruit entre les cylindres 2 et 3, trace importante de passage de gaz sur tous les cylindres allant vers les passages d’eau, ma réponse fut également immédiate et sans hésitation : le problème est lié au refroidissement, ce cas est fréquent, et m’est quotidien dans mon activité, me demandant même la raison de ma participation à cette expertise et pourquoi une mise en cause(?)
 
Je tiens à signaler que M. LE CHAPELAIN et M. LOUSTALOT soutenaient fermement le garage Laruscade et qu’ils ont bien précisé qu’il n’y avait aucune malfaçon dans ses travaux, puis soutenu par mon expert (conscient qu’il ne faut pas faire d’émeute.)
Bien sûr tout avait été bien préparé pour faire croire à ma mise en cause !!!
 
Voici donc le délire des experts, j’ai trop surfacé la culasse de 1/10ème de millimètre et ceci aurait causé la surchauffe du moteur.
La côte de rectification effectuée était justement de 1/10ème mais la culasse serait actuellement de 3/10ème inférieur à la cote initiale constructeur !!!
Je n’ai pas du tout apprécié cette plaisanterie, n’étant pas d’accord et pour connaître l’histoire exacte de ce sinistre, car j’ai bien ressentis que l’on me cachait quelque chose (aucune facture du garagiste, juste un montant et des explications brèves), j’ai demandé à faire effectuer une mesure précise de la culasse par un établissement habilité, (le temps de chercher des indices)
M. LOUSTALOT plutôt très énervé de mon désaccord, décide d’entreprendre cette responsabilité.
 
Quelques heures plus tard, je suis déjà informé de savoir qui est le gérant du Garage Laruscade. C’est M. VIGNEAU Xavier, ha oui, c’est un personnage que j’avais oublié depuis plus de 10 ans (problème de facture impayée) et je connais son historique plutôt houleux depuis sa création d’entreprise, il n’exerce jamais longtemps dans le même secteur.
Je ne suis pas étonné qu’il n’ait pas réussi une telle réparation, ce n’est qu’un carrossier, ses travaux restent du bricolage, mais la mécanique….
 
Vers le 15 novembre, réception du relevé de mesure dont M. LOUSTALOT avait pris en charge.
Cette mesure est confiée à la société Techni-freins de Libourne, mais celle-ci n’est absolument pas habilitée pour ce genre de prestation autre qu’un relevé de mesure pour leur propre application en interne. Donc sans aucune valeur pour notre affaire !!!
Je tiens à signaler à M. LOUSTALOT, qu’il existe des entreprises spécialisées pour ce type de prestation, avec un mode opératoire précis et l’outillage utilisé a une fiche d’étalonnage valide (mais ce n’est pas au même prix que ceux qui vous apportent des avantages…)
 
  • 23 février 2013

Réception d’un recommandé de la part de la protection juridique du propriétaire me mettant en demeure pour un montant de 2735 Euros, et comme motif, le manquement à mon obligation de résultat article 1147 (la fameuse formule magique qui résout tous les problèmes), suivit de l’article 700, (celui qui ne vous donne pas le choix.)
 
Voici ce qui m’est reproché :
Il ressort des opérations d’expertise que lors de la phase de rectification, vous avez trop enlevé de matière pour amener la hauteur finale de la culasse à 93,70mm.
La modification de la hauteur de la culasse, en rectifiant le plan de joint seul, sans respecter les préconisations métrologiques du constructeur a généré une modification de la pression de compression pour une combustion différente ce qui explique l’état du joint de culasse qui est bleui et brûlé.
Il en résulte que la culasse ne peut être réutilisée.
 
 
Suite à celui-ci, j’ai contacté immédiatement par mail mon expert pour avoir une copie de la facture du garage Laruscade.
Réponse : pas de facture dans le dossier. (Je ne suis pas étonné)
Seconde demande leur informant qu’un montant des travaux avait été annoncé lors de la confrontation, mais quel en était le détail ?
Réponse : pas de facture mais un devis en pièce jointe, comment ???
En fait c’est le devis de remise en état du véhicule daté du 10 décembre 2012.
Nouveau contact par téléphone cette fois ci, aucune solution pour cette fameuse facture manquante et impossible à se la procurer (à se demander si elle existe !!!).
Ayant maintenant sur le devis l’adresse des propriétaires, il m’est donc possible de les contacter, et après une brève discussion m’annonçant des faits différents très intéressants, j’ai demandé une rencontre.
Le 4 mars 2013, ils ont eu l’amabilité de se déplacer à mon atelier où là j’ai appris la vraie version des faits.
Ils étaient plutôt très gênés que je sois mis en cause, connaissant bien sûr toute l’histoire, et ont bien compris la démarche des experts qui n’ont pas hésités à me faire porter le chapeau.
 
Voici leur version et la vraie :
 
La réparation pour le remplacement du joint de culasse a duré près de 3 mois au garage Laruscade.
Le propriétaire passait régulièrement chez celui-ci pour voir l’avancée des travaux qui avait tendance à traîner, (données constructeur moins de 5heures pour le remplacement du joint et environ 2 à 3 jours de délais pour les travaux sur la culasse soit environ 1 semaine maxi.)
Son constat : c’était un foutoir complet dans le garage, de nombreuses personnes venaient faire leur propre réparation sur leur véhicule avec le matériel à disponibilité, il a remarqué que jamais la même personne n'est intervenu sur son véhicule, et rarement M. VIGNEAU le seul théoriquement habilité, car il n’a aucun employé.
Donc les travaux sont réalisés par des personnes de passage et sans aucun doute non qualifiées.
 
Lors des interventions (décrites ci-dessous), les propriétaires ont reconnu une totale incompétence des experts, ils ont même dit que leur véhicule avait plutôt servi à faire des essais et des expériences plutôt qu’une résolution du problème et une réparation définitive, ils en étaient même désespérés.
Quand M. LOUSTALOT décidait d’effectuer un nouvel essai, M. LE CHAPELAIN validait cette démarche en expliquant leurs actions aux propriétaires, mais ils voyaient plus « des moulins à paroles » que des personnes efficaces et qualifiées.
Vu la persistance à faire chauffer le moteur, ils n’ont pas étés étonnés que le joint de culasse ait lâché une seconde fois. (voyiez, même les propriétaires)
 
Lors de l’intervention du 14 septembre, le garagiste à indiquer que la culasse était partiellement serrée (d’où les problèmes de fuite de compression dans le circuit de refroidissement avant le remplacement du radiateur) et des vis de fixation manquaient sur certains accessoires. (Pas étonnant puisque ce n’est jamais la même personne ayant effectué les travaux sur le véhicule)
Quand j’ai abordé la comparaison des documents de nos dossiers, ils ont été surpris que je n’aie pas grand chose à présenter (bien sûr lors de l’expertise il ne fallait pas en donner de trop !!!)
Mais dans leurs divers documents, surprise, la facture du garagiste, suivit du rapport d’expertise confectionné par M. LOUSTALOT dont j'ai pris connaissance.
Pourquoi devrais-je payer un sinistre sans preuves de mise en cause?
 
  • La facture :

Je n’ai jamais vu une telle facture, un montant exorbitant de 2100Euros réglé en espèces. Cette facture aura été réclamées plusieurs fois auprès du garagiste pour l’avoir.
Son contenu est vraiment inquiétant, (presque un ticket de caisse) des prix barrés puis un est doublé, juste une liste de pièces dont certaines n’ont pas lieu d’exister, il n’apparaît aucune identification du véhicule en question ni son kilométrage, ni la description des travaux effectués, et, surtout un nombre d’heures plutôt exagéré.
A se demander si elle n’a pas été établie en fonction d’un montant fixer aléatoirement sans devis avant les travaux, et ensuite accommodée à quelques prix de fournitures et de main d’œuvre.
Je comprends pourquoi celle-ci n’a pas été révélée lors de l’expertise, elle aurait fait défaut !!!
 
  • Le rapport d’expertise :

Ce rapport nous fait apparaître une série de six interventions, soit cinq avant ma convocation.
Lors de notre confrontation le 9 novembre et selon la brève description, je croyais que c’était seulement la deuxième expertise, soit, contradictoire à celle du 14 septembre, et, la description des travaux réalisés étaient simplement des remises en état, mais j’étais loin de penser que tous ces travaux étaient commandités sous l’initiative des experts !!!
Ceci était donc la face cachée de l’histoire…
 
Il nous informe également que M. VIGNEAU ne s’est présenté à aucune expertise,
alors M. LE CHAPELAIN, pourquoi le protéger, avez vous pris peur quand il vous a éjecté de son garage ?
 
Voici donc le détail des interventions et commentées par les propriétaires :
 
  • 16 mars 2012 (1ère intervention)

Après divers « bricolage » avec M. LOUSTALOT et son confrère M. LE CHAPELAIN, aucune solution n’est trouvée, le moteur chauffe toujours avec une légère surpression dans le circuit (important, le calorstat est supprimé)
M. VIGNEAU fait comprendre qu’il ne veut plus voir ce véhicule chez lui et met tout le monde dehors. De ce fait le propriétaire demande le changement de garage, et donc avec l’accord des experts, déplace le véhicule par la route avec son problème de chauffe vers un autre garage soit un trajet de 5.5km.
M. Loustalot mentionne bien :
« Très vite un manque de coopération apparaît de la part de M. Vigneau »
 
  • 04 avril 2012 (2ème intervention)

Chez ce nouveau garagiste, reprise des essais, toujours le même constat, chauffe excessive du moteur.
Il est déterminer que le bouchon du radiateur fuit, le vase d’expansion est fissuré, et la remise d’un nouveau thermostat sera nécessaire.
Le remplacement de ces éléments sera effectué.
 
  • 02 mai 2012 (3ème intervention)

Lors des essais le constat est toujours idem, chauffe anormale et pression dans le circuit.
Les experts décident donc de faire contrôler le radiateur, résultat : radiateur obstrué, cause principale du problème de base.
 
  • 14 juin 2012 (4ème intervention)

Le garagiste remplace le radiateur, effectue des essais, le moteur à une température normale mais une légère surpression est toujours présente les experts juge ceci fonctionnel.
Malgré ceci, les experts valident la réparation et demande la restitution du véhicule aux propriétaires, malgré une mise garde du garagiste qui considère que cette action est osée et imprudente avec un risque de récidive.
 
  • 25 juillet 2012

Après avoir effectué 1260km, le véhicule est de nouveau en panne, odeur de liquide de refroidissement et vapeur sortant du compartiment moteur.
De retour au garage, les experts demandent un diagnostic, résultat forte pression dans le circuit de refroidissement.
Nouvelle erreur, ils demandent la dépose de la culasse sans aucune partie adverse et sans leur présence. Cette décision de la part de nos experts est irrecevable, c'est une faute professionnel.
 
  • 14 septembre 2012 (5ème intervention)

La culasse est donc déjà déposée lors de cette intervention.
Constat du mécanicien: les vis de culasse étaient peu serrées, absence de certaines vis de fixation des collecteurs et autres, joint de culasse détruit et brûlé par des passages important de compression.
 
  • 9 novembre 2012 (6ème intervention)

Notre fameuse rencontre, qui n’aurait pas dû exister, ma présence étant indispensable le 14 septembre lors du démontage qui n’a pas eu lieu ce jour même.
 
  
Un commentaire de M. LOUSTALOT explique que la panne initiale était bien le radiateur.
C’est bien de le noter, mais il aurait mieux valu s’en rendre compte dès la première intervention.
Alors comment comprendre que des experts professionnels en automobile ont attendu la troisième intervention pour se rendre compte que la surchauffe était due au radiateur, et d’avoir effectué autant d’essais inutiles qui ont fini par détruire le joint de culasse une seconde fois.
 
Ces écervelés ne savent sans doute pas que pour tout problème de chauffe, le circuit de refroidissement est à 95% la cause, et le joint de culasse fait office de fusible.
 
De plus, les normes constructeurs précisent bien que toutes interventions sur une culasse suite à une chauffe moteur, il est impératif de contrôler tous les éléments qui composent le circuit de refroidissement sans quoi aucune garantie n’est envisageable.
Et malheureusement nous sommes dans ce cas, mais je dois prendre à ma charge cet oubli du garagiste et de nos experts comme une garantie.
 
Le clou du spectacle réalisé le 16 mars lors de la 1ère intervention :
Nos experts avec le garage Laruscade ne manquent pas « d’idées », il est précisé dans le rapport qu’ils ont supprimés la fonctionnalité du calorstat (thermostat).
Messieurs, nous ne sommes plus au temps des Simca 1000, Dauphine ou 403, sur le moteur de ce véhicule est installé un thermostat type by-pass.
Cette fonction by-pass a pour but de faire re-circuler l’eau dans le bloc et la culasse sans passer par le radiateur pour permettre au moteur d’avoir une température idéale de fonctionnement plus rapidement.
Lorsque cette température arrive à son seuil, le thermostat ouvre le circuit vers le radiateur et ferme ce by-pass, ainsi le moteur commence son refroidissement.
En supprimant le thermostat, tous les circuits sont ouverts, mais l’inertie du circuit de refroidissement étant moins importante en mode by-pass que par le radiateur (chemin plus long et masse plus importante), une grande partie de celui-ci reste en mode by-pass provoquant ainsi inévitablement une montée en température excessive du moteur, même avec un radiateur neuf.
Messieurs, le client voulait un moteur qui refroidisse, pas une bouilloire !!!
Alors bien sûr cette erreur a coûté la vie au joint de culasse, d’où la surpression dès le départ de votre intervention.
On remarquera toujours votre incompétence, et surtout la fierté d’exprimer vos essais !
Mais que savez vous faire autre que des erreurs ?
 
  • Le devis

Un devis de réparation surestimé, d’un montant de 2287 Euros HT, et certaines pièces impératives à la réparation ne sont pas mentionnées, donc un surcoût est à prévoir….
 
J’ai effectué le même devis en mentionnant toute la fourniture des pièces nécessaire en qualité « origine équipementier », et en reprenant le tarif horaire du garagiste mais avec le nombre d’heures correspondant donné par le constructeur soit 5 au lieu de 10 heures.
Le montant s’élève à 1008 Euros HT !!!
A qui profite la différence ??? 
Les propriétaires en ont étés informés et m’ont demandés de leurs fournir les pièces.
Mais à ce jour aucune commande m’a été confirmée.
 
 
En conclusion:
1- Des experts professionnels en automobile incapables de résoudre un problème de chauffe moteur, mais qui savent très bien se coordonner pour cacher des informations et faire payer leurs erreurs, ce sont plus des escrocs en bande organisée que des experts.
 
Leurs paroles comme leurs écrits ne sont que mensonges, quelle honte !!!
 
2- Cinq interventions de trop qui ont coûté beaucoup plus que la valeur de la réparation.
 
3- Des propriétaires insatisfaits de leurs services, voyant leur véhicule toujours en panne.
 
4- Des informations cachées, mais qui n’ont servit à rien, en aucun cas la surchauffe était liée au surfaçage, même avec une cote 5 à 10 fois supérieure à celle effectuée. Mon expérience professionnelle à démontrer que des cotes de surfaçage proche du 1.00mm sur des moteurs diesel étaient fonctionnels, et, pour des milliers de kilomètres sans surchauffe !!! La plupart fonctionnent toujours aujourd’hui.
Même mon véhicule personnel, diesel, à une culasse surfacée de 0.70mm, il roule tous les jours, ne chauffe jamais, même au mois d’août, et pourtant le constructeur interdit sa rectification.
Alors qui croire : une équipe de branquignols ou un motoriste ?
Une chose est sûr, et je le répète encore, si les travaux avaient étés réalisés correctement au départ, jamais ce véhicule n’aurait eu de problème.
 
5- Merci à mon assurance (MMA) pour avoir facilité la tache des experts en réglant immédiatement le montant demandé sans vous poser de question, et, malgré les consignes et informations données.
A ce jour ils doivent bien se marrer !!!! Leur tour de passe-passe a bien fonctionné.
Pour ces deux affaires, si on appel pas ceci une escroquerie aux assurances, je ne vois pas ce que c’est d’autre !!!
 
6- Je m’adresse également à tous ces cabinets d’expertises, arrêtez de missionner votre personnel sur des sinistres moteurs, ils n’ont absolument pas les capacités intellectuelles de mener à bien celles-ci.
Motoriste, c’est un métier, pas un divertissement !!!
 
M. LOUSTALOT, pour votre gouverne, c’est la deuxième fois que vous me mettez en cause à tord, mais sachez que les formations effectuées pour la préparation de moteurs de compétition m’ont beaucoup apportés en connaissances, alors quand un moteur d’origine a eu un problème de fonctionnement, sa cause m’est facilement identifiable.
Donc vos bla-bla et petits délires me font doucement sourire, la preuve, encore une fois, j’ai démasqué votre mascarade !!!
 
7- Très important :

J’ai dû avertir tous mes clients garagistes que j’allais suspendre la sous-traitance de leurs culasses à partir du 1 mai 2013, et pour cause, des experts qui abusent de leurs pouvoirs sans aucune expérience en mécanique.

En continuant, je m’expose à d’autres mises en causes quelconques abusives, un risque d’être exclu de ma compagnie d’assurance.

Une décision difficile à prendre mais qui ne me laisse pas le choix, et surtout pour plus d’une centaine de clients professionnels habitués à la qualité de mes services depuis 1999 !!!

A tous mes clients, faites connaître vos désagréments de cette décision à ces messieurs lors de vos futures expertises.
Avec ces 2 rapports effectués, comprenez maintenant leurs façons d’exercer et méfiez-vous, ils sont bien moins intelligents qu’ils en paraissent…
 
8- Résultat: l’incompétence, l’arrogance, la corruption et l’abus de pouvoir peuvent changer le cours d’une entreprise réputée au niveau local, national et international.
 
Laissons donc une fois de plus ces personnes jouir de leurs exploits et du plaisir qu’ils prennent à mener leurs missions, qui j’espère, ne plus jamais avoir à les rencontrer.
 
Merci à tous ceux qui auront la gentillesse de divulguer cette page à volonté, tout le monde doit connaître leur savoir-faire, même nos enfants, afin de les préparer à ce genre de situation….
 
Je tiens à remercier les propriétaires du véhicule qui ont bien voulu se déplacer pour m’apporter toutes les preuves nécessaires et de me certifier par écrit que le déroulement des expertises s'étaient très mal passées avec le garage Laruscade et qu'ils étaient mécontents des experts.
 
Voici les divers documents en format PDF.
 
 
Lien direct de cette page : http://www.espiot.com/index.php?p=44&s=44
 
Comprenez que toutes ces démarches dont j’ai dû mener avec ardeur pour ma défense, m’a pris beaucoup de temps, le temps c’est de l’argent, mais celles-ci n’amènent aucune rémunération contrairement à ces experts, et, sans compter l'harcèlement moral que l'on doit subir pendant la confrontation avec ce qui en résulte.
Cependant cette page me permet de conserver mon honnêteté et de prouver mes connaissances techniques pour mes clients.

 

 Les commentaires
 

24/04/2013

Chers clients :

Depuis l’envoi massif de mails lundi matin vous annonçant la publication de ce rapport, vous êtes déjà nombreux à réagir et me demander de ne pas suspendre la rectif des culasses.

Vous êtes aussi nombreux de vouloir attester que mes travaux réalisés ont toujours été de qualité irréprochable (je vous en remercie).

Je comprends votre déception suite à cette décision.

Sachez que je ne suis pas garagiste, et qu’aucun expert ne mettra les pieds dans mon atelier, le seul endroit de rencontre est dans vos garages, et leur attitude ne me convient pas du tout.

Alors si tous ces experts missionnés sur ces deux sinistres sont prêts à comprendre leurs erreurs et approuver qu’ils effectuent ces missions sans aucune connaissance mais uniquement pour l’argent (car c’est le cas), alors il sera possible que ma décision change.

Ce n’est pas du chantage, mais simplement une reconnaissance.

A eux de voir et à vous de les motiver…

Depuis lundi matin plus de 200 vues sur cette page, merci de votre visite et de l'intérêt que vous y apportés.

 

 

Le 04/09/2013
Une réunion a eu lieu ce jour avec la participation de:
La FNAA
M. CHEVROT JP (conciliateur médiateur)
Et moi même

Il en résulte que notre conciliateur médiateur va rechercher plus d'éléments sur la raison de ce sinistre et sur ma mise en cause.
Je remercie M. CHEVROT pour s'être préoccupé de cette affaire qui dérange tout le monde et notament mes clients.
En attendant un résultat favorable, j'espère que les parties adverses vont également suivre ce même chemin.

 

 

Le 04/11/2013

Nous voici à 2 mois de l'intervention de M. Chevrot sur ce dossier.

Nous y avons cru, mais M. Chevrot n'a absolument rien fait évoluer pendant ces 2 mois autre que de faire enlever le nom de la société d'expertise et le nom de notre expert figurant dans ce dossier.

 

 

Le 02/12/1013

Depuis le 6 novembre, M. Chevrot ne donne plus de nouvelles, nous pensons tous qu'il a abandonné ce dossier, avec toutes les preuves qu'il avait, quel dommage!!!

A la demande de certains organismes et clients qui me soutiennent toujours (un grand merci pour eux), j'ai replacé le nom de notre expert.

  • M. BERTIN Stéphane, BCA EXPERTISE et responsable d'agence BORDEAUX-EST.

Il est certains que cela ne va pas leurs plaire, mais quand il y a faute et que l'on ne veut pas le reconnaître, il faut aussi accepter les critiques qui en découlent.

Et toujours de plus en plus de vues sur ces 2 dossiers.

 

 
Le 22/03/14
 
Ho ! M. Chevrot conciliateur médiateur qui abandonne un dossier !!!
Sa hiérarchie (BCA) aurait-elle reconnu les bavures que réalisent fréquemment leurs employés ??? (+ de 800 experts)
Sans aucun doute si cette personne recule devant cette affaire c’est qu’ils ont bien quelque chose à cacher, peut être une « corruption » comme vous l’avez indiqué.
Cette erreur que vous avez expliqué avec une telle volonté, risque t’elle de se retourner contre eux et ainsi faire surgir d’autres cas similaires que personne n’aurait osé l'expliquer comme vous l’avez fait…
Mon respect sur vos compétences et votre savoir.
J’admire votre courage, j’espère que vous allez avoir gain de cause.
 

Franck (47)

Cher M. Franck, ils ont tous allumés le feu en même temps, et maintenant sauve qui peut devant l'ampleur des dégâts. Ils savent très bien qu'ils ont tous gaffés dans ce dossier, mais ne se doutaient pas qu'ils avaient un pro en face et que la pilule ne passe pas. D'ailleurs mon assureur à reconnu leurs incompétences et m'a intégralement blanchi sur ce sinistre. J'attends toujours de leur part une reconnaissance de leurs erreurs, mais ceci les écorcheraient de dire la vérité...

Merci pour votre soutien.

 

 

Hallucinant, mais ou va t’on ?
Il faudra que M. Chevrot révise ses statistiques sur son résultat de conciliateur…
Sur ce lien lire les 4 dernières lignes et le commentaire laissé !!!
 

Mickael (62)

 

 
Aujourd’hui tout est comme cela !!!
Qui paie l’expert = L’assureur.
Qui paie l’assureur = L’assuré, donc toute personne ayant un contrat d’assurance.
Résultat : l’assuré paie l’assureur, l’assureur paie l’expert, l’expert fait ce qu’il veut, dit ce qu’il veut et fait croire n’importe quoi à l’assureur afin que l’assuré paie le sinistre donc l’assuré est pris pour une vache à lait !!!
En final c’est nous tous qui payons ces personnes pour nous rendre responsable….
C’est quand le changement de leurs attitudes ???
 
Gégé "garagiste retraité" (37)
 
M. ESPIOT, vous êtes vraiment tombé sur une bande de guignols, certains devraient arrêter leur métier sans plus tarder.
Et le coup du thermostat, elle est bien bonne celle-ci, le garagiste comme les experts démontrent bien qu’ils n’y connaissent rien à la mécanique.
Le problème c’est que vous n’êtes pas le seul dans ce cas, tous les jours dans notre pays des professionnels sont mis en cause pour les erreurs des autres !!!!
Et que font les syndicats de la profession automobile pour nous défendre ???
 
Bernard (29)

Le 10/07/2014

Bonjour,
j'ai lu vos 2 litiges et suis tout bonnement estomaqué par l'amateurisme de ces garagistes et des experts cités. A ce niveau d'ânerie, ce n'est plus de l'incompétence, mais purement et simplement de l'arnaque en bande organisée! Il est inadmissible que ces personnes puissent être autorisées à ouvrir un garage et risquent ainsi de "jouer" avec la sécurité des clients, car en mécanique, une toute petite erreur peut se payer cash!

Quant à ce médiateur, ce monsieur CHEVROT, j'imagine bien son degré de compétence...

 
Cordialement.

 
Didier (07)

L'avenir de tout experts va être compromis dans les années à venir s'ils ne changent pas leurs attitudes ainsi que les compagnies d'assurances qui ont un rôle plutôt arnaqueur dans tous les domaines!!!
Une remise à plat de leurs pratiques devraient être revue au plus tôt...
Certains professionnels complètement démoralisés par mépris y laissent la vie!!!
Plusieurs cas recencés font ressortir ces injustices, alors pensez y "messieurs je sais tout"!!!
Bon courage à vous.

Jonathan (17)

Merci pour votre soutien mais c'est vrai qu'il faut avoir un moral d'acier quand on vient salir et cracher sur votre savoir faire. Mais ces personnes sont dans un cercle vraiment hermétique, elles sont inattaquables et n'ont aucun sentiment.

M. ESPIOT,
vous le précisez bien en bas de votre page d'accueil:
L'expérience de la compétition au service du quotidien...
Votre trio d'experts ne savaient pas qui vous étiez et ils ont mis les deux pieds dedans!!!
J'ai eu affaire à l'un d'eux et vraiment ce n'est pas une lumière, je me demande ce qu'il fait dans cette profession???
Vous avez eu raison d'exposer le savoir de ces personnes. (applaudissement et merci)

CL 33

Je vous connais depuis de nombreuses années pour vos très bonnes prestations sans aucun retour, mais là aussi vous avez un savoir d'expliquer les choses qui ne vont pas et je vous donne raison.

Depuis un an, je peux vous assurer que vos critiques font parler d'elles et j'espère encore pour longtemps.
Merci pour ce service rendu qui me touche beaucoup car nous sommes entourés d'escrocs qui n'hésitent pas à nous faire payer pour les autres.
Vous avez décidé d'arrêter la sous-traitance et je vous comprends, mais a ce jour nous n'avons pas trouvé d'équivalent tant en qualité de prestations, que vos bons conseils techniques et nous regrettons.
 
Un fidèle client du 33
 
Bonjour M. ESPIOT,
Ayant lu vos 2 rapports de sinistre, je ne comprends toujours pas comment des experts soit disant formés en arrivent à ce stade.
J'ai quitté le métier de garagiste il y a 15 ans, je vous assure que ça ne se passait pas comme ça !!!
Il est évident que les experts d’aujourd’hui ont un souci avec la technique.
J’espère qu’ils ont reconnu leurs erreurs et vous on pardonnés.
Longue vie à votre entreprise qui est un model…
 
Sylvain  53
 
Effectivement, nos experts ont du mal à comprendre la technique.
J'aurai bien offert une formation à certains pour leurs permettre d'évoluer, mais je ne suis pas sûr qu'ils suivent et comprennent tout !!!
Surtout avec M. LOUSTALOT, 2 fois impliqué, il en aurait besoin, mais quand on sait combien de fois il a dû se représenter à son examen pour devenir expert, je ne pense pas qu’il ait les capacités intellectuels pour suivre une tel formation….
Alors laissons les vivrent de leurs travaux « d’amateurs » !

 

 

 

 






 

 ADRESSE POSTALE

Pour l'envoi du courrier uniquement

(Aucune visite en atelier)

ESPIOT COMPÉTITION

5 impasse Bel Air

17130 COURPIGNAC (France)

Siren:408503100

 
Tous les éléments de ce site, textes,logos et photos sont notre propriété.
Toute utilisation sans notre autorisation écrite est strictement interdite.
Tout contrevenant à cette protection fera l'objet de poursuites.

 






création moteur dynamique: Sarl Webdefi- bp6- Montendre